You are currently viewing Répondez à notre enquête sur l’éclairage public

Répondez à notre enquête sur l’éclairage public

Faut-il OUI ou NON arrêter l’éclairage public nocturne ?

Pourquoi cette enquête ? Les objectifs de cette enquête sont multiples :

  • d’abord, donner la possibilité à tous les habitants de Montferrier de s’informer et de dire ce qu’ils pensent ;
  • ensuite dresser un constat à un moment où nous devons protéger notre Terre ;
  • enfin faire une proposition lors d’un prochain conseil municipal

Un constat

Concernant l’éclairage public, la commune de Montferrier est une des communes qui consomme le plus parmi les 31 communes de la Métropole selon l’enquête menée par l’ALEC (Agence Locale de L’Énergie et du Climat) en 2016 : la consommation annuelle pour l’éclairage public est supérieur à 130 kWh/habitant.

Que font nos voisins ?

Le ratio “éclairage public” de Prades-le-Lez est le plus faible du territoire métropolitain avec une valeur inférieure à 70 kWh/habitant soit la moitié de Montferrier. Pourquoi ? Parce que la commune de Prades-le-Lez pratique l’extinction de l’éclairage public en milieu de nuit (entre 0 et 5h, 1h et 5h en période estivale) depuis août 2015. En termes de sécurité, les gendarmes responsables de la sécurité publique à Prades le Lez n’ont constaté aucune évolution du nombre de cambriolages depuis 2015. De plus, il est constaté par les assureurs que 80% des cambriolages ont lieu en plein jour.

Eliane Lloret, maire de Sussargues, a témoigné en 2017 puisque la commune a participé à la sensibilisation à la pollution lumineuse. Le temps d’une soirée, l’éclairage public est éteint pour laisser place à des animations : observation des étoiles, des animaux nocturnes, balades contées.

C’est une expérience à vivre ! Nous nous sommes rendus compte à quel point l’éclairage peut impacter la biodiversité. En effet de nombreux animaux sortent lorsqu’il fait nuit. De plus, les automobilistes ont spontanément adapté leur comportement en réduisant leur vitesse

Eliane Lloret – maire de Sussargues

En savoir plus sur le site de l’ALEC concernant les dépenses par commune.

Pourquoi nous pensons qu’il est temps d’évoluer à ce sujet

Il y a de multiples raisons pour éteindre l’éclairage la nuit ou du moins une partie de la nuit :

  • réaliser des économies budgétaires,
  • limiter la consommation d’énergie,
  • protéger la biodiversité,
  • garantir une meilleure qualité de nuit,
  • protéger la santé humaine…

Dans le développement de nos sociétés, l’éclairage public a été mis en place pour des raisons de sécurité. De manière générale, la lumière permet aux individus de se repérer dans l’espace. L’absence ou l’insuffisance d’éclairage public est constitutif d’une carence de l’autorité de police à l’origine d’un dommage susceptible d’engager la responsabilité de la commune. Un juste équilibre entre les objectifs d’économie d’énergie et de sécurité doit donc être recherché.

La Loi attribue au maire, au titre de ses pouvoirs de police, la responsabilité du service public d’éclairage nocturne. Ce service concerne les espaces publics ou à vocation à être utilisés la nuit. L’arrêté sur la prévention, la réduction et la limitation des nuisances lumineuses du 27 décembre 2018 prescrit de nouvelles obligations réglementaires de gestion de l’éclairage.

Le lien ci-après du Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) résume le contenu des différents articles de cet arrêté.

https://www.cerema.fr/fr/actualites/decryptage-arrete-ministeriel-nuisances-lumineuses-contexte

Pourquoi ne pas demander aux citoyen(ne)s ?

Lors de la campagne électorale, nous souhaitions rendre plus participative la vie de nos concitoyens. En effet, ce genre de proposition doit faire l’objet d’un débat après une récolte d’avis des habitants de notre commune de Montferrier sur Lez. Puisque la maire et son équipe continue à gérer les affaires sans concertation, nous avons décidé de vous demander votre avis.

Alors parlez en autour de vous. Cela nous concerne tous. Partagez notre article via les réseaux sociaux en cliquant sur les boutons ci-dessous.

Si toutefois le numérique vous pose problème, vous pouvez télécharger cette enquête, l’imprimer et la laisser chez Jean-Paul. Sinon pour remplir le formulaire en ligne c’est ci-dessous.

Vous n’êtes pas obligé de vous connecter à un compte Google pour remplir ce questionnaire.

Partager sur vos médias sociaux

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire